please wait..

48 Comments :

Sasha from Russia, said 2109 days ago
That's a great project, we're all for peace .
mams de France, a dit il y a 2143 jours
Bonjour tout le monde,
Tout d'abords, je souhaite une réconciliation entre Israël et Palestine.
Ensuite, je voulais revenir sur le début du conflit. En effet, n'était il pas pas plus simple pour la création d'Israël de négocié avec les habitants du territoire Les palestiniens.
Je m'explique : Dans notre société, lorsque l'état a besoin de terres que possèdent des propriétaires, il peut soit trouver un accord d'indemnisation soit en cas de désaccord exercer son droit d'expropriation et dans les deux cas les propriétaires sont indemnisés, et ça passe beaucoup mieux. Dans le cas de la création d'Israël les habitants (Palestiniens) n'ont pas été consulté. C'est ce qui provoque aujourd'hui toutes ces guerres.
Une solution aurait été de partagé tout le territoire en deux, Nord et Sud avec le Nord pour l'état d'Israël (car il y a Jérusalem qui est une ville sacrée pour le peuple juifs) et le Sud pour l'état de Palestine avec l'autorisation de venir, à volonté, se recueillir à Jérusalem qui je rappelle est également une ville sacrée pou les musulmans.
Enfin, ce que je veux dire c'est que si aujourd'hui on connait une guerre sans précédent dans ces territoires c'est que c'est dans la forme que c'est crée l'État d'Israël, qu'est le problème.
Les juifs ont droit à un état (Israël), pays que je reconnais volontiers, mais il ne faut pas oublié les Palestiniens qui n'ont toujours pas de pays.
J'espère vraiment que ces deux peuples puissent un jour vivre en paix, car, sans le savoir, c'est deux la sont très proche, je vais même employé le mot frères, Ismaël et Israël.
Au revoir, Salam , Shalom
mus algerino de paris, a dit il y a 2144 jours
comment sauver l’image d’Israël selon Arte?


«Toutes les images sont des mensonges, l’absence d’image est aussi mensonge.»
Bouddha

Comment redorer l’image des juifs et surtout d’Israël ternie par sa sale guerre à Ghaza? C’est en tout cas, l’objectif que se sont fixé quelques télévisions européennes et notamment françaises, en diffusant des films qui dénoncent l’holocauste comme «La liste de Schindler» ou comme des documentaires qui enfoncent le Hamas, sorti renforcé de cette guerre sur le plan médiatique et politique. C’est en tout cas ce que Arte, la chaîne franco-allemande, connue pour être l’espace de diffusion des programmes qui valorisent le combat pour la liberté et la démocratie et parmi les télévisions qui diffusent le plus de documentaires sur la période noire des nazis, a tenté de faire hier. Lors de sa soirée Thema, Arte a eu le souci de programmer un documentaire très intéressant intitulé Au coeur du Hamas, du réalisateur argentin Rodrigo Vazquez. Même si on ne dit pas ouvertement que le documentaire est produit par une boîte israélienne, tenue, par Azmi Keshawi, on met l’accent sur le travail de ce réalisateur argentin qui a souvent filmé la guerre, en Amérique centrale et au Moyen-Orient. Il a pu tourner, en novembre dernier, pendant quatre semaines à Ghaza, avant que la guerre n’éclate dans la région. D’ailleurs, plusieurs personnes qui ont été interviewées dans ce documentaire ont été tuées. C’est le cas de l’officier de police du Hamas et ancien combattant Abu Naïm, qui a été tué par un missile israélien, peu après la réalisation de ce reportage. Le documentaire Au coeur du Hamas plonge dans les coulisses de l’organisation islamiste, en révélant des images inédites, montrant le chef d’état-major lorsque ses hommes ont placé des bombes piégées au bord de la route ou encore le Premier ministre, Haniyeh, dans son rôle d’imam distribuant ses faveurs aux gens, à la manière du parrain. Mais l’image la plus marquante a été sans nul doute, la bastonnade contre des militants du Fateh qui refusaient de prier à l’intérieur de la Mosquée pour se démarquer de la politique du mouvement islamiste qui dirige d’une main de fer Ghaza. Cette image a été très négative pour l’image dite populaire du mouvement Hamas. Le réalisateur a su bien l’utiliser pour rappeler que le mouvement Hamas est un parti radical, à l’image des taliban en Afghanistan. Mais ce documentaire qui n’est pas dans son contexte actuel, offre une autre vision du Hamas, que celle qu’il a obtenue aujourd’hui, en résistant à l’une des plus grandes armées du monde. D’ailleurs, le réalisateur visiblement manipulé par sa maison de production israélienne, donne la parole à un Palestinien, qui déclare ouvertement que c’est enfantin de tirer des roquettes contre un pays qui possède l’arme nucléaire. Arte poursuit sa campagne de désinformation en diffusant un autre documentaire réalisé avant la guerre: Ghaza, Sderot la vie malgré tout. Ce documentaire est un projet d’Arte, qui raconte une chronique quotidienne aux deux villes de Ghaza et de Sderot, réalisé avec des équipes à la fois israélienne Arik Bernstein (Alma Films) et palestinienne Abdelsalam Sheada et Yousef Atwa de Ramattan Studios. Ce genre de documentaire de chronique quotidienne existe depuis longtemps et a été inauguré par Patrice Barrat à Sarajevo en 93/94, à Belfast en 1995, à Alger en 1998 puis à Ramallah en 2003. Mais ces docs restent décalés par rapport à une réalité sur le terrain et surtout par rapport à une guerre qui a duré trois semaines et qui a changé l’image de deux pays et deux nations.
hutin de France paris, a dit il y a 2154 jours
Je me trompe peut-être et suis tout prêt à revoir mon opinion, pourtant construite sur mes propres expériences, si la réalité depuis les lustres s'est révélée différente: Voilà le fond (plat ?, creux?) de ma pensée :
Franchement, il est pénible de lire ou d'entendre encore et toujours ces renvois dos-à-dos
des palestiniens et des Israéliens. Pourtant chacun sait –et le dirait s’il
avait moins peur de déplaire- qu’il ne s’agit pas d’un peuple contre un
autre peuple, mais d’une force occupante et d’une force expansionniste
contre un peuple qu’il tient en survie minimale, même là (Gaza) où son
expansionnisme ne s’exprime plus. Bien sûr les tirs bricolés du Hamas sont
stupides car contre-productifs, puisqu’ils donnent aux yeux de l’opinion le
bon droit de la riposte. Et le Hamas permet à Israël de continuer sur son
registre préféré : “pas de négociations sans interlocuteurs valables”.
Vieille antienne -déjà vue sous Arafat prisonnier ou pèlerin de Bethléem -
qui lui sert de carte à jouer son expansion. On peut même dire que le Hamas
a été élu sous l’oeil complice d’Israël, présent chez les préposés au vote
côté ramassage des bulletins lors des législatives (je l’ai vu à la “polling
station” de Salah al Din à Jérusalem, comme l’y ont vu d’autres observateurs
internationaux suisses) On peut donc se poser des questions...
Il ne s’agit pas d’un “conflit peuple à peuple, mais d’un conflit entre une
idéologie – le sionisme conquérant- et un peuple humilié, sacrifié, voué à
l’exode ou à la disparition génocidée. Les mots ont un sens et précisément
leur choix pour la majorité des éditorialistes, tous médias confondus,
connotent toujours favorablement Israël avec “ses débordements” ou ses
frappes “exagérées” qu’on exhorte à la “retenue”, dans ces “territoires”
qu’on ne qualifie même plus de “disputés”, encore moins d’”occupés”. Et
pourtant, ils le sont de plus en plus, jusqu’à l’annexion ! L’analyse
sémantique de tous les éditoriaux, le choix des soi-disant “experts du
Proche-Orient”, (exemple: Frédéric Encel plus propagandiste que témoin)
tout concours à cacher la vérité, à atténuer la prise de conscience du crime
de guerre permanent et du terrorisme d’état, qui disparaît toujours sous le
terrorisme du pauvre. Toute la presse, depuis 60 ans, s’est alignée sur
cette attitude unique (exceptée le Monde Diplomatique, TC, et quelques
autres qui survivent encore sans ressources). Et c’est navrant, attristant.
Pour conclure :
-Il ne s’agit pas d’ un conflit de peuple à peuple,
-Il ne s’agit pas d’ un conflit israélo-arabe
-Il ne s’agit pas d’ un conflit israélo-palestinien
-Il s’agit d’un conflit entre un peuple - la Palestine – contre une idéologie – le sionisme.
C'est le conflit palestino-sioniste

C’est bien plus grave et ça change tout ! Puisque de par son caractère universel et non-localisable :
-Les adeptes d’une idéologie peuvent être répandus partout dans le monde, ce qui invalide l’expression “ne pas importer le conflit en Europe”, car on y trouve aussi des adeptes et des militants.
-Cette idéologie n’est pas non plus circonscrite à une culture, à une ethnie, à une religion: il y a dans tous pays, y compris Israël, des citoyens et des mouvements, juifs ou non, qui ne s’en réclament pas, et d’autres qui s’y opposent. A l’inverse, il y a des citoyens non juifs qui y adhèrent (ex : certains druzes par nécessité ou mercenariat; certains évangélistes qui veulent détruire le Dôme du Rocher, construire le Temple, et convertir les juifs quand ils seraient tous en Palestine, signe du retour du Christ)). Ce qui invalide l’amalgame “antisionisme= antisémitisme”.

Par ailleurs l’armée d’Israël doit être considérée légitimement comme telle quand elle défend son pays et ses frontières. Mais où sont donc « ses» frontières ? Et si ces frontières sont indéfinies, ou si celles-çi outrepassent les limites fixées par l’ONU, créatrice d’Israël, l’appellation la plus convenable ne serait-elle pas « Armée d’Occupation Sioniste », et en abrégé comme l’est « tsahal » en hébreu, cela donnerait en français « AOS »… Ou encore « Forces d’Occupation» ?

hakim de france, a dit il y a 2156 jours
Bravo c'est la démarche la plus intelligente et courageuse que jai vue depuis bien longtemps vive le paix merci continuez GUY
mattioni de ariège, a dit il y a 2159 jours
les palestiniens et les juifs sont de la même origine il est à remarqué que des influences extérieure ont organisés la division en se servant de la religion pour avoir un contrôle de la région.
Les conséquences ont été de créer des fanatismes palestinien et juif avec des aides en sous main du gouvernement Israélien vis à vis des extrémistes palestinien.
Je remarque que le gouvernement Israélien a beaucoup d'argent pour sa défense et pas du tout pour les rescapés des camps de concentration, que l'ont ne vienne pas me dire que de critiqué le gouvernement Israélien que l'on devient antisémite, j'aime le peuple juif et le peuple palestinien, ma famille qui a connue les camps et dans la résistance avec les juifs me donne le droit d'avoir mon avis en dehors de toutes propagandes, un palestinien me disait quand le pétrole n'aura plus court les sémites juifs et musulmans mangeront à la même table.
Je souhaite avoir les émissions de Arté de hier soir qui sont formidable formidable.
Kosmopolit aus Koeln, Deutschland, gesagt vor 2160 tagen
Ich habe eine Frage an die Macher der Seite: Ist Sderot nach dem Völkerrecht und dem internationalen Recht eine Stadt auf israelischem oder auf palestinensichem Boden???

I have a question to the maker of the Site: Is Sderot according to international law a city on israeli territories or on palestenian??

Une Question: Selon la loi international est ce que Sderot est une cite sur des territoires palestinien ou israelien?

Merci. Thanks, Danke
Ido Shemesh from Tel Aviv, said 2113 days ago
Sderot resides on Israeli Territory according to the International law. In fact, all the towns and villages which are targeted with rockets by the Hamas Government in Gaza reside on Israeli territory recognized by the U.N as Israels legitimat borders (prior to the 67 war ).
ABELLAN LOPEZ Juan de MARSEILLE, a dit il y a 2161 jours
J'ai apprécié cette démarche, à la fois sur la forme et sur le fond. Ces tranches de vie, nous éclairent sur les conditions de vie de deux populations vivant de part et d'autre d'une frontière voulue et impossée par le monde occidental. Connaissant la suite des événements, l'évolution tragéque de la situation mériterai une suite. Avoir un contre point par rapport à la perception que nous pouvons avoir aujourd'hui au travers des images et commentaires des médias classiques.En vous encouragent pour la réalisation de la suite, je vous proposerai une rencontre et un visionnage commun les differents protagonistes afin si cela est possible d'envoyer un message d'espoir et de paix aux hommes et femmes de bonne volonté pour qu'ils se mobilisent et obligent les décideurs à faire en fin la paix.
mohammadi aus FrankfurtGermany, gesagt vor 2162 tagen
Hallo an alle die hier mitmachen-es ist einfach traurig und es macht mich ratlos zu sehen, wieviele Menschen auf beiden Seiten leiden und sterben. Ich glaube, daß auch in diesem Konflikt ein Grßteil der Menschen Frieden will - auf beiden Seiten. Ob es wirklich eine befriedigende Lösung für beide Seiten gibt?
boukheris de ALGERIE, a dit il y a 2164 jours
les juifs ayant toujours cohabité pacifiquement avec les arabes et dans leurs moments difficiles ont trouvé refuge chez eux.LA TERRE DE PALESTINE EST UNE TERRE SAINTE pour les trois religions monothéistes.le sionisme est à mon avis l'ennemi d'abord des juifs
car il a pour doctrine l'épuration de cette terre de tout individu,population autre que la sienne.N'oublions pas les effets néfastes de l'église évangélique US qui voue une haine sans limité aux musulmans.Ce qui se passe actuellement à GAZA n est l'expression vivante dans tuute sa bestialité.

Dieses Video teilen

CODE :

Fazit

Die Träume und Projekte jener Menschen, an deren Leben wir in den letzten Wochen teilgenommen haben...
23 Dezember 2008
 

 

Newsletter

 

Dieses Video Senden

Send this video
Senden

Währenddessen in Gaza

Klicken Sie hier um das Video anzusehen
// Tags Arte
Notice: Undefined index: bandwidth in /home/gazasderot/prod/application/default/controllers/VideoController.php on line 76