gaza
please wait..

8 Comments :

joel ronez (ARTE France) de Paris, a dit il y a 4352 jours
@allouche : nous ne cherchons pas à construire une symétrie parfaite entre deux situations, mais à tenir un carnet de bord qui sur la durée permet de reconstituer la vie quotidienne des deux cotés d'une zone de clivage.
Quant au passage : "les juifs nous tirent dessus", voir la note de traduction en dessous de la video : les palestiniens utilisent communément le terme "juifs" pour "israeliens", ce qui donne une tournur peut être plus polémqieu qu'elle ne l'est deja...
allouche de france, a dit il y a 4352 jours
CE qui me frappe dans ce choix c'est le déséquilibre entre les deux situations: dans un cas , une scène ménagère qui n'apporte rien, une femme qu iprépare son couscous; de l'autre un point de vue plus politique: les juifs nous humilient et nous tirent dessus, s'il y a une volonté de médiation dans la médiatisation il me semble qu'i lfaut mettre en relation des situations des propos comparables.
Fanny de Marseille, a dit il y a 4352 jours
Oui mais justement ce qui est interessant c'est le desequilible, une société israelienne finalement peu politisée en tout cas j'attends la suite pour voir si des extremistes juifs comme ceux des colonies de Cisjordanie apparaissent et à Gaza, un pecheur politisé qui deteste les israeliens. Voyons la suite
Nicanor de Paris, France, a dit il y a 4325 jours
Ce n'est pas dans une ville-"cité" excentrée et pauvre comme Sderot que l'on trouve des extrémistes partageant la "vision" (disons plutôt l'aveuglement) des colons idéologiques. Par contre à Gaza, en cherchant un peu, il est possible de trouver de méchants excités ; ce ne sont pas des gens très intéressants ; mais on aurait pu en voir ne serait-ce qu'un. Cela dit, même un méchant excité peut faire le "gentil" devant une caméra de télévision, et modérer ses propos.
Nicanor de Paris, France, a dit il y a 4324 jours
J'ajoute que si ce n'est pas à Sderot que l'on va trouver une population qui partage la vision des colons idéologiques (que j'oppose aux colons "économiques", qui sont établis en Cisjordanie pour les avantages sociaux que cela procure), on y trouve cependant sans doute beaucoup d'électeurs du Likoud, un parti bien ancré à droite, sans être à proprement parler d'extrême-droite. Mais il faut bien comprendre que le vote Likoud n'est pas dirigé contre les Palestiniens (même si les Palestiniens en ressentent les effets négatifs) ; il s'agit d'un vote prenant en considération la société israélienne, ses communautés et classes, et ses conflits et tiraillements. En effet le Likoud reste, paradoxalement, un parti qui a souvent mieux su parler aux défavorisés d'Israël que le Parti travailliste élitiste, arrogant, et dominé par un establishment ashkénaze. Il est vrai que le chef actuel du Likoud -Benjamin Netanyahou- ayant saboté presque toute aide sociale -et ayant mené une politique qui menace les retraites du fait de la crise-, il n'est pas certain que le Likoud continue à susciter autant l'enthousiasme des classes populaires...
Nicanor de Paris, France, a dit il y a 4325 jours
Visiblement, on ne voit et n'entend que ce que l'on veut voir et entendre... "Une scène ménagère qui n'apporte rien"... Au contraire, on y voit une femme qui n'est pas obsédée par la politique --et ça, c'est une donnée "politique"-- ; on voit aussi sa condition sociale de femme simple --et ça aussi, c'est "politique", quand on songe aux stratégies et discours des différents partis pour s'attirer tel ou tel électorat-- ; on apprend aussi qu'une personne de sa famille ne lui rend pas visite par peur, et qu'elle-même doit parfois, faute d'abri, se mettre contre le mur, en espérant qu'elle ne sera pas touchée. Je vous rappelle que les tirs de kassams, s'ils font relativement peu de victimes (en partie grâce aux alertes et aux abris), sont assez fréquents -avec même des jours de "crise" où ils "pleuvent"-, et qu'ils représentent une vraie menace, qu'ils font peur, qu'ils génèrent un grand stress, et perturbent la vie. Il ne s'agit pas de comparer. Il ne s'agit pas de retrouver nos projections, nos idées préconçues, dans ces reportages. Il s'agit d'observer et d'écouter, afin de tenter, dans un deuxième temps, progressivement et humblement, de mieux comprendre certains aspects de la situation.
Ro de Paris, a dit il y a 4353 jours
Quelle histoire!! la peur est partout, tout le temps
Albert from Tel Aviv, Israel, said 4353 days ago
hmmm....
looks tasty!!!

Share this video :

CODE :

Tonight, 30 guests to feed

Simi Zubib, 65, says she was probably born in the kitchen. She still makes the traditional Morrocan dishes she learned from her mother. But tonight, not all her 11 children will show up—one is afraid to come to rocket-hit Sderot.
October 29th, 2008
 

 

Newsletter

 

Send this video

Send this video
Send

Meanwhile in Gaza

Click here to see the video
// Tags Arte
Notice: Undefined index: bandwidth in /home/web/u3/u3/gazasderot/prod/application/default/controllers/VideoController.php on line 76